Recherche de musée et de lieu

Musée d’Arenys de Mar. Musée Marès de la dentelle

Les dentelles de la chapelle de Sant Jordi

Dessin de Marià Castells pour les nappes de la Chapelle de Sant Jordi. Photo : David Castañeda.

Dessin de Marià Castells pour les nappes de la Chapelle de Sant Jordi. Photo : David Castañeda.

Entre 1927 et 1930 les créateurs et dessinateurs Marià et Joaquim Castells, ont conçu et confectionné les dentelles au fuseau de la nappe d’autel, de l’aube et du rochet destinés à la Chapelle Saint Georges de la Diputació Provincial, à présent Palau de la Generalitat de Catalunya.

Ces trois chefs d’oeuvre de l’artisanat de fil, intégrés dans le contexte de grands réaménagements réalisés dans l’ensemble du quartier gothique, Barri Gòtic, de Bar­celona, représentent la dernière grande création de la dentelle d’artisanat en Ca­talogne, sans doute des bijoux de notre production textile. A partir des années ’30 du XXe siècle, les changements de la mode, l’entrée des femmes dans les usines et l’implacable concurrence de la dentelle mécanique, parmi d’autres causes, vont conduire cet artisanat centenaire vers la décadence. En plus des pièces cédées en dépôt par la Generalitat de Catalunya, le Musée d’Arenys de Mar en a conservé les esquisses, les matrices et les patrons, nous permettant d’en suivre aujourd’hui le processus de réalisation en entier, du dessin original jusqu’à l’oeuvre aboutie.

La nappe d’autel

Au début de 1927, les frères Castells ont reçu la commande de la nappe destinée à l’autel de la chapelle. Des trois dessins conçus par Marià, créateur et dessinateur de dentelles de grande renommée, Josep M. Milà i Camps, alors président de la Diputació de Barcelona, choisit celui de la réinterprétation du motif connu comme “la grenade”, souvent utilisé dans les tissus somptuaires du Gothique tardif et de la Renaissance.

Pendant dix mois, les meilleures dentellières d’Arenys de Munt ont confectionné avec du lin allemand très fin de la plus haute qualité, ces six mètres de dentelle de la nappe, mise en place et inaugurée à la Saint Georges 1928. En toute logique, la technique empruntée fut le ref fi traditionnel, spécialité exclusive des deux Arenys depuis le XVIIIe siècle.

L’aube et le rochet

L’aube de la Chapelle Saint Georges, avec des dentelles de trois mètres de volée par quatre-vingt centimètres de large, a été réalisée entre mai 1928 et le début de l’année suivante. Dans ce nouveau projet, Marià reprend le dessin de la nappe, le développant vers le haut et vers le bas, en y ajoutant des motifs de fleurs et de végétation élégants et stylisés. Il déploie aux manchettes des motifs semblables mais plus simples. Elle reçut les éloges du roi Alfons XIII et elle fut revêtue par le prieur de la chapelle le jour de la Saint Georges 1929.

Le rochet, commandé par le révérend Antoni Berenguer, a été achevé le jour de la fête du patron de la Catalogne de 1930. Marià Castells créa pour cette pièce, un nouveau dessin de motif floral, cependant, beaucoup plus conventionnel que celui de la nappe d’autel et de l’aube.

GUIDE LANGUE DES SIGNES

VIDÉO

OBJETS

<p>Nappes d&rsquo;autel de la chapelle de Sant Jordi, Palau de la Generalitat. Photo : Irene Masriera</p>
Nappes d’autel
Nappes d’autel
scroll to top icon