Recherche de musée et de lieu

Musée d’Arenys de Mar. Musée Marès de la dentelle

L’Europe, un continent dédié à l’artisanat de la dentelle

Aube en ret fi (dentelle d’Arenys) de la Casa Castells (1914). Photo : Enric Pera.

Aube en ret fi (dentelle d’Arenys) de la Casa Castells (1914). Photo : Enric Pera.

L’artisanat de la dentelle est l’un des traits caractéristiques de la culture européenne, tous les pays d’Europe, du Portugal jusqu’en Russie, ont développé une technique particulière, ou davantage, qui permet de les identifier par leurs dessins, par la façon de travailler ou par ses applications. Pendant des siècles, les dentelles ont été un produit de luxe qui a eu une forte influence dans l’habillement des Cours européennes du XVIIe et du XVIIIe siècle. A partir du XIXe, à l’arrivé de la dentelle mécanique, les dentelles faites à la main ne seront plus au centre de l’attention, bien qu’elles expérimentent un mouvement de reprise pendent le premier quart du XXe avec les designs modern style de grand succès en Autriche, France, Belgique et aussi en Catalogne. On peut diviser la dentelle en deux groupes selon qu’elles soient faites à l’aiguille ou avec des fuseaux. La guipure, le torxó et les dentelles numériques de Russie et de Milan, ou encore el encaje brujo (dentelle sorcière) d’Extremadura, desquelles on peut voir quelques exemples dans la salle.

 On découvre les premières dentelles à Venise à la fin du XVIe, où l’on développe ce qui est nommé punta in aria réalisée à l’aiguille, qui a bénéficié d’un grand succès tout au long du XVIIe siècle. La France sera le producteur de dentelles le plus important du XVIIIe avec des pièces faites à l’aguille comme celles d’Argentan ou la dentelle d’Alençon, ensuite à partir de l’introduction du fonds en tulle (valenciennes, blonda, chantilly) toutes réalisées avec des fuseaux, la production va atteindre son plus grand succès tout au long du XIXe. La Belgique suit comme pays spécialisé en dentelles, un exemple la Duchesse au fuseau ainsi que la gaze belge faite à l’aiguille. Plus tard, avec l’introduction du tulle mécanique on a mis au point des techniques mixtes qui consistent en l’applica­tion des motifs faits au fuseau ou à l’aiguille, sur un fond de tulle. La Grande Bretagne aussi développa ses propres techniques avec la création de la dentelle de Honiton. Par ailleurs, la dentelle de Malte, originaire de l’île du même nom, était faite avec de la soie et avec un motif propre: la croix de Malte. La Russie de son côté, développa aussi un type spécifique de dentelle.

 Pour ce qui est de l’Espagne, en tête des régions spécialisées dans la dentelle on y trouve Galicia, dont le centre le plus im­portant est Camariñas avec ses travaux à base de guipure; la ville d’Almagro, au centre de la péninsule, s’est spécialisé dans la blonda, emmené dans cette ville par un couple originaire de Mataró. En Catalogne on peut souligner le centre de la région du Baix Llobregat, consacré à la dentelle noire (blonda, Le Puis, chantilly), la dentelle de l’Arbòç et la dentelle blanche de la région du Maresme qui donnera naissance au ret fi ou dentelle d’Arenys. Depuis le XVIe siècle, en Cata­logne, en Castille et en Extremadura on développe des points réalisés à l’aiguille qui précédent la dentelle, ce sont les points nommés punt de Catalunya, soles salmantinos, soles extremeños, technique qui va évoluer vers la dentelle de Tenerife dans les Iles Canaries, et qui sera reprise en terres américaines, concrètement au Paraguay où portera le nom de ñandutí.

 La dentelle artisanale a vécu ses derniers moments de splendeur au début du XXe avec l’influence du modern style (modernisme). Aussi bien en Belgique qu’en Autriche, en France ou en Catalogne, un certain nombre de dessinateurs de dentelles ont mis au point des nouvelles formes esthétiques. Chez nous on peut souligner le travail de Marià Castells Simon, dessinateur d’Arenys de Mar qui réalisa des magnifiques modèles modern style destinés au linge maison, de même que pour des ensembles de vêtements liturgiques que l’on peut admirer dans cette salle à côté de travaux de style plus classique.

 

GUIDE LANGUE DES SIGNES

VIDÉO

OBJETS

<p>Peric&oacute;n, &eacute;ventail de danse. Photo: David Casta&ntilde;eda</p>
Pericón, éventail de danse
Pericón, éventail de danse
<p>Robe en soie de 1910-1914. Mus&eacute;e d&rsquo;Arenys de Mar, n&ordm; de registre 600. Photographie d&rsquo;Irene Masriera.</p>
Robe en soie de 1910-1914
Robe en soie de 1910-1914
scroll to top icon