Recherche de musée et de lieu

Musée d’Arenys de Mar. Musée Marès de la dentelle

Arenys de Mar, une histoire

“Els Encantats”, un site ibérique

La culture ibère est présente à Arenys de Mar dans le site de la “Torre dels Encantats” ainsi nommé à cause de la tour de garde du XIIIe siècle qui se dresse à ses côtés. Placé exceptionnellement près de la mer, au-dessus d’une colline, il fut habité depuis le milieu du Ve siècle (aC) jusqu’au milieu du 1r (550-50 aC), au point de départ de la romanisation.

Jusque-là la poterie était faite à la main, c’est la culture ibère qui introduit l’usage du tour. “Els Encantats” a fourni un ensemble remarquable de céramique faite au tour, très soignée et de formes très diverses. La plupart étaient des pièces de vaisselle de table ou des récipients pour stocker des solides ou des liquides. Les ibères ont été influencés par certains modèles de céramique d’importation qu’ils ont voulu imiter.

Valldemaria, quand nous étions romains

Arenys de Mar a la mémoire de trouvailles de l’époque romane depuis la seconde moitié de XIXe. Le site archéologique de Valldemaria, à présent disparu, situé à la limite de Canet de Mar, est connu depuis le dernier quart du XIXe siècle. La découverte d’objets de prestige reconnu et des restes de mosaïque, a permis de supposer l’existence d’une villa romaine avec une pars rustica destinée aux travaux agricoles et une pars urbana d’usage résidentiel.

La mer, source de vie

Arenys de Mar a eu de longue date une relation très étroite avec la mer: la construction de bateaux, la formations théorique et pratique de pilotes et de navigateurs, le commerce maritime et, de nos jours, la pêche ont été les principaux moteurs d’impulsion économique de la ville.

La construction navale d’Arenys de Mar avait des ateliers juste au bord de la mer où l’on y construisait et réparait les bateaux. De là sont sortis toute sorte de navires, des plus simples aux plus complexes comme, par exemple, les galions destinés à la flotte royale espagnole. Ils ne disposaient pas d’entrepôts ou de constructions fixes, mais uniquement des constructions modestes où ranger instruments et outils et des grands espaces délimités à même le sable pour emmagasiner le bois. Parmi les multiples métiers exercés à la Mestrança (Maîtrise), on peut en souligner les charpentiers de marine (mestres d’aixa) et les calfats (calafats). La construction de navires a favorisé le développement de la ville depuis le XVe jusqu’au XIXe siècle.

Entre 1779, année d’ouverture de cette École supérieure, et 1872 année de sa fermeture définitive, la Reial Escola de Nàutica d’Arenys de Mar, connue aussi comme L’Estudi de pilots a fourni une formation théorique et pratique à quasiment deux mille jeunes venant de Catalogne et d’ailleurs. On doit sa création à l’officier de frégate de la Reial Armada (flotte royale), originaire d’Arenys de Mar, Josep Baralt i Torres (1740-1829), grâce à qui l’institution est devenue l’une des plus prestigieuses d’Europe.

GUIDE LANGUE DES SIGNES

OBJETS

<p>Fragment de verre provenant du village ib&eacute;rique de la Torre dels Encantats, Arenys de Mar. Mus&eacute;e d&rsquo;Arenys de Mar, n&ordm; de registre 3685. Photographie de David Casta&ntilde;eda.</p>

<p><strong>&nbsp;</strong></p>
Coupe
Coupe
<p>Brette de Josep Baralt i Torres. Mus&eacute;e d&rsquo;Arenys de Mar, n&ordm; de registre 2326. Photographie d&rsquo;Irene Masriera.</p>
Épée de cour
Épée de cour
<p>Horloge de la famille Roca, Arenys de Munt. Mus&eacute;e d&rsquo;Arenys de Mar, n&ordm; de registre 2745. Photographie d&rsquo;Irene Masriera.</p>
Horloge domestique catalane
Horloge domestique catalane
<p>Coffre de marine du XVIII&egrave; si&egrave;cle. Photo : Enric Pera</p>
Coffre de marine
Coffre de marine
<p>Buste de Salvador Espriu. Mus&eacute;e d&rsquo;Arenys de Mar, registre 1479. Photographie d&rsquo;Irene Masriera.</p>
Sculpture
Sculpture
scroll to top icon