Recherche de musée et de lieu

Musée Ethnographique de Ripoll

Alcôve

La chambre à coucher se transmettait de génération en génération. On naissait, on passait la nuit de noces, on engendrait la descendance, on tombait malade et on mourrait dans le même lit. Et ainsi, de père en fils, cette chambre était le témoignage des intimités les plus profondes d'une lignée. Seule la mort, le passage par excellence, ouvrait les portes aux parents et aux voisins qui venaient aider et faire leurs condoléances, initiant le devoir de guider le défunt à travers le chemin du bien-être définitif, où il devrait atteindre la condition d'aïeul qui doit protéger les siens.

Au fil des ans, les personnes ont commencé à naître dans des cliniques, à passer la nuit de noces dans un hôtel, à tomber malade dans un hôpital et à mourir dans une résidence gériatrique.

La chambre-alcôve, cet espace de confidences ataviques avec le monde et l'au-delà, deviendrait une pièce de plus de la maison. Son mobilier serait victime de concepts modernes comme la mode et la condition éphémère des objets et des relations humaines.

Dans l’alcôve du musée ethnographique de Ripoll, on remarque le lit baroque du style d’Olot, décoré avec l’image de la Sagrada Família sur la tête de lit et provenant du Mas la Serra del Boix à Ripoll.

AUDIOGUIDE

16. Sur un lit de roses

Écoutez le guide audio de ce musée

Tous les audios disponibles

GUIDE LANGUE DES SIGNES

scroll to top icon