Chercheur de musées

Musèu dera Val d'Aran

Ecomusée Çò de Joanchiquet de Vilamòs

Vue de la façade principale de l’écomusée Çò de Joanchiquet de Vilamòs

Vue de la façade principale de l’écomusée Çò de Joanchiquet de Vilamòs

L’écomusée Çò de Joanchiquet de Vilamòs (Can Joanchiquet) ouvre ses portes en 1996. Il s’agit d’une maison traditionnelle du Val d’Aran, appelée auviatge ou còto. Les différents espaces s’articulent autour d’une cour fermée : maison d’habitation, granges, verger, potager, etc.

Le premier propriétaire connu était Joan Aunòs. Il y a vécu pendant la seconde moitié du XVIe siècle. Les Aunòs ont habité la maison sans interruption pendant dix générations, jusque dans les années soixante du XXe siècle. C'était une famille de riches paysans qui jouissait d'un statut social et politique important dans la communauté du Val d’Aran. Certains de ses membres étaient syndics ou conseillers du Conselh Generau d’Aran (Conseil général d’Aran), aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Au XVIIIe siècle, l’ancienne résidence familiale s’agrandit avec un nouveau bâtiment de deux étages couvert. Un siècle plus tard, au XIXe siècle, elle sera partiellement restaurée.

Les granges ont été construites entre les XVIIIe et XIXe siècles.

DOMAINES

<p>La cuisine, un espace de travail et de lien social</p>
La cuisine
La cuisine
<p>Tamis, pelles &agrave; pain et p&eacute;trins sont quelques-uns des instruments indispensables pour travailler dans cette pi&egrave;ce</p>
Le fournil
Le fournil
<p>Il semble que cette chambre soit la principale de la maison en raison de la qualit&eacute; et la quantit&eacute; du mobilier</p>
Habitació de l’hereu (chambre du fils aîné)
Habitació de l’hereu (chambre du fils aîné)
<p>Avant de construire les chemin&eacute;es, la fum&eacute;e envahissait les combles des maisons. D&rsquo;o&ugrave; le nom d&rsquo;<em>humarau (combles)</em></p>
Les combles
Les combles
<p>Afin de jeter les aliments directement dans les mangeoires de l&rsquo;&eacute;table, des ouvertures &eacute;taient pratiqu&eacute;es sur le c&ocirc;t&eacute;, dans le sol de la grange</p>
Les étables
Les étables

OBJETS

<p>Au-dessus de l&rsquo;&eacute;vier se trouve le <em>vaisselier</em>, une petite armoire o&ugrave; l&rsquo;on rangeait la vaisselle</p>
Évier
Évier
<p>Outre sa fonction principale, au fil du temps cet espace a connu plusieurs usages, notamment celui de cellier</p>
Lit
Lit
<p>Le mot <em>rusqu&egrave;r</em> vient du latin tardif <em>rusca</em> (&eacute;corce), qui &eacute;tait le mat&eacute;riau avec lequel on le fabriquait</p>
Rusquèr (cuvier)
Rusquèr (cuvier)
<p>Le hachoir a &eacute;t&eacute; invent&eacute; au XIX<sup>e</sup> si&egrave;cle par le chercheur et inventeur allemand Karl Drais</p>
Hachoir
Hachoir
<p>Armoire du XVIII<sup>e</sup> si&egrave;cle en pin et noyer. Cette <em>limanda</em> faisait aussi office de secr&eacute;taire</p>
Limanda (armoire)
Limanda (armoire)
<p>Le nom et les caract&eacute;ristiques des meubles des chambres d&eacute;pendaient de la personne qui y dormait</p>
Armoire à médicaments
Armoire à médicaments
<p>Les c&eacute;r&eacute;ales cultiv&eacute;es dans le Val d'Aran &eacute;taient entre autres : le bl&eacute;, l&rsquo;orge, l'avoine, le sarrasin et le seigle</p>
Huche (coffre de mariage)
Huche (coffre de mariage)
<p>En g&eacute;n&eacute;ral, les b&oelig;ufs travaillaient par deux, attach&eacute;s au joug</p>
Charrettes à patins
Charrettes à patins
<p>Les charrettes &agrave; patins &eacute;taient utilis&eacute;es du printemps &agrave; l&rsquo;automne. En hiver, leurs caract&eacute;ristiques emp&ecirc;chaient leur utilisation.</p>
Charrette à patins et à caisse...
Charrette à patins et à caisses
<p>Les tamis &eacute;taient des objets courants dans les maisons du Val d&rsquo;Aran, car toutes ne disposaient pas de blutoir</p>
Blutoir
Blutoir

CARTE

RENSEIGNEMENT

ADRESSE
TARIFS
TÉLÉPHONE
WEB
http://www.cultura.conselharan.org/content/category/15/51/139/lang,catalan/
HORAIRES
ADRESSE ÉLECTRONIQUE
info.museu@aran.org
scroll to top icon