Recherche de musée et de lieu

Musée Cau Ferrat

Grand Salon

Grand Salon du Musée Cau Ferrat.

Grand Salon du Musée Cau Ferrat.

Les visiteurs qui pénètrent dans le Grand Salon pour la première fois ressentent la même sensation qu’au seuil d’un lieu sacré. Rusiñol y a en effet tout disposé de manière à ce que les lieux aient l'aspect d'un temple de l'art. La hauteur du plafond et le magnifique caisson qui le recouvre, ainsi que les œuvres qu'on peut y voir, contribuent à renforcer cette sensation.

Dans le Grand Salon, Rusiñol a réparti de manière assez curieuse sa merveilleuse collection de fers forgés. Au beau milieu, il a placé la collection de verres achetée à Alexandre de Riquer et la sculpture du Forgeron catalan de son grand ami Enric Clarasó. Il a également accroché plusieurs œuvres médiévales, dont le Retaule de la Mare de Déu, sant Joan Baptista i sant Pere Apòstol (Retable de la Vierge, saint Jean-Baptiste et saint Pierre Apôtre) –attribué à Guillem Ferrer et daté entre 1390 et 1400–, les deux Greco acquis à Paris, des œuvres d'autres auteurs tels que La partició del vi (Partage du vin) d’Ignacio Zuloaga, ou Boulevard de Paris, de Ramon Pichot, ainsi que de nombreux portraits que Rusiñol avait fait de ses amis.

Le Grand Salon du Cau Ferrat est l'un des exemples les plus authentiques de l'idée de l'art total qui donne forme au modernisme.

OBJETS

<p><em>Bal du Moulin de la Galette</em>, Ramon Casas, 1890-1891, Paris, huile sur toile. Mus&eacute;e Cau Ferrat.</p>
Bal du Moulin de la Galette
Bal du Moulin de la Galette
<p><em>La boh&egrave;me (Miquel Utrillo)</em>, Santiago Rusi&ntilde;ol, 1890, Paris, huile sur toile. Mus&eacute;e Cau Ferrat.</p>
La bohème (Miquel Utrillo)
La bohème (Miquel Utrillo)
<p><em>Morphine</em>, Santiago Rusi&ntilde;ol, 1894, Paris, huile sur toile. Mus&eacute;e Cau Ferrat.</p>
Morphine
Morphine
<p><em>La Po&eacute;sie</em>, Santiago Rusi&ntilde;ol, 1894-1895, Paris, huile sur toile. Mus&eacute;e Cau Ferrat.</p>
La Poésie
La Poésie
<p><em>Ramon Canudes, malade convalescent</em>, Santiago Rusi&ntilde;ol, 1892, Sitges, huile sur toile. Mus&eacute;e Cau Ferrat.</p>
Ramon Canudes, malade convales
Ramon Canudes, malade convalescent
<p><em>Portrait du sculpteur Carles Mani</em>, Santiago Rusi&ntilde;ol, 1895, Paris, huile sur toile. Mus&eacute;e Cau Ferrat.</p>
Portrait du sculpteur Carles M
Portrait du sculpteur Carles Mani
<p><em>Portrait r&eacute;ciproque</em>, Ramon Casas et Santiago Rusi&ntilde;ol, 1890, la Cerdanya, huile sur toile. Mus&eacute;e Cau Ferrat.</p>
Portrait réciproque
Portrait réciproque
<p><em>Rusi&ntilde;ol sur un lustre en fer forg&eacute;</em>, Ramon Casas, 1893, Sitges, huile sur toile. Mus&eacute;e Cau Ferrat.</p>
Rusiñol sur un lustre en fer f
Rusiñol sur un lustre en fer forgé
scroll to top icon