Recherche de musée et de lieu

Museu de Guissona Eduard Camps i Cava

Ensemble de Pondus (poids) de métier à tisser

Dans certains de ces poids, nous pouvons observer différentes marques comme des incisions géométriques ainsi que des marques d’une pierre de bague.

Dans certains de ces poids, nous pouvons observer différentes marques comme des incisions géométriques ainsi que des marques d’une pierre de bague.

Ces objets en céramique ou en pierre avec un corps en tronc pyramidal et un orifice dans la partie supérieure, faisaient office de poids. Les fils de fibre animale, de laine ou de soie, de fibre végétale, ou de lin ou de chanvre passaient à travers l’orifice, et étaient accrochés sur un métier à tisser en formant la chaîne des tissus (stamen). Sa fonction était donc de maintenir la tension verticale des fils tandis que l’on tissait. Les habits étaient fabriqués en faisant passer un fil appelé trame (subtegmen ou trame) de droite à gauche et de gauche à droite et de l’arrière vers l’avant, puis de l’avant vers l’arrière de façon alternée entre les fils de la chaîne.

Le travail du tissage s’effectuait à l’aide de deux objets en bois ou en métal : la navette et le peigne. Ainsi, les fils s’entrelaçaient petit à petit et les toiles, qui permettraient, par la suite, de fabriquer différents articles vestimentaires à l’aide d’aiguilles de bronze ou en os, étaient tissées.

scroll to top icon