Chercheur de musées

Musée Archives de Santa Maria

Le retable del Roser (du chapelet)

Photographie du retable del Roser. Auteur: Ramon Manent

Photographie du retable del Roser. Auteur: Ramon Manent

La Confrérie del Roser (du Chapelet) fut fondée au XVIe siècle et s'est établie dans une chapelle latérale de l’édifice gothique. Lorsque le temple s’est agrandi, une chapelle située sur la nouvelle croisée du transept lui a été concédée, juste sur l’abside du côté de l’Évangile.

Pour construire le nouvel espace, il a été décidé de faire un retable grandiose et de qualité, en le commandant à Antoni Riera, sculpteur originaire de Mataró, en 1690, qui a eu comme collaborateur l’occitan Lluís Bonifaç. Y ont également travaillé Marià Riera, fils d’Antoni Riera, et d’autres artisans tels que le menuisier Antoni Mascort ou le doreur Joan Urgellès, qui ont achevé les travaux en 1711.

Le retable est une œuvre monumentale, du premier style baroque, le salomonique. Il est entièrement exubérant, avec une profusion d’anges, de roses, de raisins, de feuilles de vigne, d’oiseaux... témoin de la grande puissance économique et sociale de Mataró à l’époque.

En plus de Notre-Dame titulaire et d’autres saints, y sont représentés tous les mystères du Rosaire répartis de bas en haut : les douloureux, les joyeux et les glorieux. Au socle, quatre figures d’atlantes, représentant les quatre parties du monde, soutiennent l’ensemble sculptural.

La richesse, la beauté et l'harmonie de ce retable du Chapelet et le fait qu’il soit un des rares exemplaires de sculpture baroque épargnés de la destruction de 1936 lui attribuent une importance spéciale au sein de l’histoire de l'art catalan.

scroll to top icon