La tannerie, site archéologique. Centre d'interprétation du Granollers médiéval

Dague à voile

Dague à voile, XVIIe-XVIIIe siècles, acier, 58,8 × 29,6 × 5 cm. Photo : MDG

Dague à voile, XVIIe-XVIIIe siècles, acier, 58,8 × 29,6 × 5 cm. Photo : MDG

La dague à voile est très caractéristique à l'intérieur d'un groupe plus large de dagues connues sous le nom de « main gauche » : Elles devaient être utilisées avec cette main et en complément de l'épée. Sa fonction de base était d'aider, principalement en parant les coups de l'épée ennemie ou en blessant avec la pointe. Les ajours et le ciselage de la garde répondaient à de nouvelles techniques d'escrime. Cela consistait non seulement à parer les coups, mais également à bloquer l'épée entre les dents et, avec un simple mouvement du bras, tordre et casser la pointe de l'adversaire.

scroll to top icon