Recherche de musée et de lieu

Fabrique de laine

Diable

Le diable recevait la force motrice à travers une courroie connectée à l’arbre de transmission

Le diable recevait la force motrice à travers une courroie connectée à l’arbre de transmission

Le diable devait ouvrir et séparer les flocons de laine, autrement dit faire un premier « peignage ».

La laine était placée sur le tapis roulant et arrosée d’huile de mauvaise qualité, ce qui la rendait plus glissante et améliorait le processus de peignage. Le tapis introduisait la laine dans un tiroir, où deux cylindres à dents peignaient la laine, qui ressortait une fois cardée par un trou situé à l’arrière.

Cette machine dangereuse a reçu le nom de diable car elle a causée de nombreux accidents chez les travailleurs.

scroll to top icon