Espace d’Art Cinétic Jordi Pericot (Espace d’art cinétique Jordi Pericot)

L’aube du cinétisme. Paris (1963-1972)

L’aube du cinétisme Paris (1963-1972)

L’aube du cinétisme Paris (1963-1972)

Cette étape coïncide avec la période initiale de Jordi Pericot en tant que peintre à Paris, depuis sa première exposition à la Galerie du Damier, en 1963, jusqu’à son retour à Barcelone.

À cette époque, l’art informel était la tendance principale du panorama artistique de l’Espagne, avec des figures clés telles qu’Antoni Tàpies et les membres du groupe El Paso. Cette ligne esthétique prit de l'importance au cours des biennales hispano-américaines des années 1950 et donna au pays une image moderne, dans une tentative du régime franquisme de se rapprocher de pays comme les États-Unis.

Même si Pericot résidait à Paris, il fut influencé à ses débuts par cette ambiance dominée par l’art informel. C’est la raison pour laquelle ses premières œuvres sont un reflet de cette tendance : des peintures aux formes vagues et gestuelles mais dénotant une rigueur géométrique qui les éloigne de la pratique artistique alors en vogue en France.


En 1964, il expose une œuvre de collage plus réaliste, sans abandonner les éléments gestuels et le graphisme, auxquels il ajoute des éléments matériels. En 1965, il présenta une galerie de monstres rappellant les peintures noires de Goya et l’art brut de Jean Dubuffet.

OBJETS

<p><em>Famille sportive</em>, 1971, papier, dessin et peinture sur papier, 59 &times; 68,5&nbsp;cm</p>
<p>&nbsp;</p>
Famille sportive, 1971
Famille sportive, 1971
scroll to top icon