Chercheur de musées

Espace d’Art Cinétic Jordi Pericot (Espace d’art cinétique Jordi Pericot)

Le mouvement pour la réfraction Plàstic estriat (Plastique strié) (1966-1971)

Le mouvement pour la réfraction Plàstic estriat (Plastique strié) (1966-1971)

Le mouvement pour la réfraction Plàstic estriat (Plastique strié) (1966-1971)

Pratiquement en parallèle des miralls guerxos (miroirs convergents), Pericot travailla sur des œuvres pourvues d’un support en bois sur lequel il fixait une caisse avec un couvercle en méthacrylate strié. Sur le fond, il plaçait un bristol peint avec des bandes, des losanges ou des triangles, selon l’effet et la fonction qu’il voulait obtenir. L’objectif de cette structure est que le mouvement du spectateur produise des changements de formes et de couleurs pour donner l’impression que la structure vibre selon une transformation continue. Cela permet d'obtenir un grand éventail d’effets chromatiques.

Avec ces propositions, appelées espais R par Pericot lui-même, le thème demeure l’espace virtuel produit par le déplacement des spectateurs, mais désormais les éléments du fond se reflètent à travers une surface transparente et striée en prismes. Il s’agit d’un mouvement par réfraction.

Ces pièces de Péricot sont fortement influencées par l’œuvre de l’artiste cinétique par excellence, Victor Vasarely, avec une petite variante. Le cinétisme du Hongrois est fondamentalement pictural tandis que Pericot y ajoute le relief. L’artiste poursuit deux objectifs : l’espace et l’esthétique du mouvement.

scroll to top icon