Chercheur de musées

Ecomusée Çò de Joanchiquet de Vilamòs

Les combles

Avant de construire les cheminées, la fumée envahissait les combles des maisons. D’où le nom d’humarau (combles)

Avant de construire les cheminées, la fumée envahissait les combles des maisons. D’où le nom d’humarau (combles)

L’humarau, ou combles, est l’espace de la maison situé sous le toit. À Çò de Joanchiquet il est composé de deux espaces différents. L’un correspond au premier logement de la famille, et l’autre (le plus grand), à la résidence construite au XVIIIe siècle. On accède aux deux espaces par l’escalier principal du bâtiment, en général fermé dans les maisons du Val d’Aran par une porte en bas de l'escalier menant au premier étage, et une autre porte menant du premier étage à l’humarau.

Les combles avaient deux fonctions principales : d’une part, on y stockait diverses denrées alimentaires pour la famille, et d’une autre, ils servaient d’entrepôt pour tous les meubles et outils qui n’étaient plus utilisés.

En hiver, cet espace était utilisé pour étendre le linge et sécher les poupées de maïs.

Dans les combles on trouve l’humaralet. C’est un petit espace fermé où se trouvait un colombier. Les pigeons qui s’y abritaient servaient de nourriture à la famille. Ils sortaient à l’extérieur par une petite ouverture pratiquée dans le toit de l’humaralet.

OBJETS

<p>Les c&eacute;r&eacute;ales cultiv&eacute;es dans le Val d'Aran &eacute;taient entre autres : le bl&eacute;, l&rsquo;orge, l'avoine, le sarrasin et le seigle</p>
Huche (coffre de mariage)
Huche (coffre de mariage)
<p>En g&eacute;n&eacute;ral, les b&oelig;ufs travaillaient par deux, attach&eacute;s au joug</p>
Charrettes à patins
Charrettes à patins
<p>Les charrettes &agrave; patins &eacute;taient utilis&eacute;es du printemps &agrave; l&rsquo;automne. En hiver, leurs caract&eacute;ristiques emp&ecirc;chaient leur utilisation.</p>
Charrette à patins et à caisse...
Charrette à patins et à caisses
scroll to top icon