Recherche de musée et de lieu

Ecomusée Çò de Joanchiquet de Vilamòs

Les étables

Afin de jeter les aliments directement dans les mangeoires de l’étable, des ouvertures étaient pratiquées sur le côté, dans le sol de la grange

Afin de jeter les aliments directement dans les mangeoires de l’étable, des ouvertures étaient pratiquées sur le côté, dans le sol de la grange

Les conditions hivernales très dures de l’Aran, notamment la neige, obligeaient les paysans à garder le bétail dans les étables, pendant  une longue période de l’année.

Can Joanchiquet dispose de deux étables. La plus grande a sans doute été construite au XVIIIe siècle, pour s’adapter à l’inclinaison de la montagne. Elle se divise en trois niveaux : le premier, et le plus bas, était destiné à loger les chevaux et les mules. L'élevage des mules et mulets a été une activité économique très importante pour les habitants de l'Aran. Les petits de ces animaux étaient achetés en France au printemps. Ils étaient élevés, puis vendus en automne lors des foires catalanes et aragonaises.

Au deuxième niveau de l’étable, en suivant la pente du terrain, on trouvait les chèvres et les moutons. Les chèvres étaient les seuls animaux qui ne montaient pas dans la montagne en été. La famille pouvait ainsi disposer de lait lorsque les vaches étaient dans les alpages. Au-dessus de ces deux niveaux, se trouvent les granges où était stockée la paille, indispensable pour nourrir les animaux pendant les longs mois d’hiver.

La seconde étable, plus petite, était réservée aux vaches et aux bœufs. Elle a sans doute été construite à la fin du XIXe siècle.

scroll to top icon