Recherche de musée et de lieu

Ecomusée Çò de Joanchiquet de Vilamòs

Le fournil

Tamis, pelles à pain et pétrins sont quelques-uns des instruments indispensables pour travailler dans cette pièce

Tamis, pelles à pain et pétrins sont quelques-uns des instruments indispensables pour travailler dans cette pièce

Le nom de cette salle vient de l’activité principale qui y était réalisée : pétrir le pain, c'est-à-dire travailler la pâte pour en faire du pain. Une fois par semaine, ou plus en fonction des besoins de la famille, les femmes de la maison se réunissaient pour préparer et cuire le pain. Le travail commençait aux aurores, en allumant le feu pour chauffer le four. Ensuite, on préparait la pâte à pain dans le pétrin avec de la farine, de l’eau, du sel et du levain. Le levain était une pâte mère que l’on conservait de la dernière fournée. Une fois la pâte pétrie, on la laissait fermenter quelques heures. À cet effet, on l’enveloppait dans une toile de lin et on la mettait dans une corbeille en osier appelé bannetons. Quand le pâton avait poussé, on l'enfournait avec les pelles et on laissait cuire.

Les coques (sorte de pissaladière) étaient également fabriquées ici, c’est un aliment traditionnel qui se préparait pour les fêtes de village, ou autres festivités.

D’autres tâches étaient réalisées dans cette pièce : la lessive, la charcuterie lors de la mise à mort du cochon et la préparation de la nourriture des cochons.

OBJETS

<p>Le mot <em>rusqu&egrave;r</em> vient du latin tardif <em>rusca</em> (&eacute;corce), qui &eacute;tait le mat&eacute;riau avec lequel on le fabriquait</p>
Rusquèr (cuvier)
Rusquèr (cuvier)
<p>Le hachoir a &eacute;t&eacute; invent&eacute; au XIX<sup>e</sup> si&egrave;cle par le chercheur et inventeur allemand Karl Drais</p>
Hachoir
Hachoir
<p>Les tamis &eacute;taient des objets courants dans les maisons du Val d&rsquo;Aran, car toutes ne disposaient pas de blutoir</p>
Blutoir
Blutoir
scroll to top icon