Chercheur de musées

Terracotta, Musée de la céramique

Lot de céramique décorative

<p>Eusebio Diaz Costa examinant un lot de c&eacute;ramique d&eacute;corative. Photographie : Banques d'images du Mus&eacute;e de Terracotta.</p>

Eusebio Diaz Costa examinant un lot de céramique décorative. Photographie : Banques d'images du Musée de Terracotta.

Depuis 1940, la baisse de la production de poterie traditionnelle s'aggrave définitivement, principalement en raison de l'abandon progressif des activités paysannes traditionnelles pour un modèle de société plus urbain et industriel, et en raison de l'émergence de nouveaux matériaux de substitution. Une situation qui aurait pu se terminer si le "boom" du tourisme ne s'était produit au cours des années cinquante. Cela a permis à certains ateliers de la Bisbal de réorienter leur production et de transformer les vieux pots en argile essentiellement en objets de décoration, d'adapter leurs formes et couleurs aux goûts des nouveaux consommateurs.

scroll to top icon