Chercheur de musées

Monastère Royal de Santa Maria de Pedralbes

La chapelle de Sant Miquel

<p>D&eacute;tail frontal des peintures murales de la chapelle de Sant Miquel</p>

Détail frontal des peintures murales de la chapelle de Sant Miquel

La chapelle est décorée avec un magnifique ensemble de peintures murales confiées à l’atelier de Ferrer Bassa par l’abbesse Francesa ça Portella, selon les indications des contrats découverts au cours des années 1343 et 1346. Les peintures présentent une technique mixte, « a fresco » et « a secco », et constituent la première exposition dans la péninsule ibérique de la peinture italienne du trecento, avec une importante influence de maîtres italiens tels que Giotto, les frères Lorenzetti ou Simone Martini. L’iconographie s’inspire des dévotions mariales et représente, en trois bandes picturales, la passion du Christ, les cantiques de la Mère de Dieu et différentes figures de saints. 

Conçue initialement comme un espace de dévotion personnelle, la chapelle fut transformée avec le temps en archives du monastère ; entre 1801 et 1870, elle fut utilisée comme garde-robe, puis se métamorphosa par la suite en cellule abbatiale. Suite à ces différentes utilisations, les peintures furent isolées de la lumière extérieure, de l’humidité et de la poussière et ne furent redécouvertes qu’à la fin du XIXe siècle. L’intérêt qu’elles éveillèrent alors n’a nullement diminué, compte tenu de l’importante innovation tant stylistique que technique qu’elles représentaient au moment où elles furent peintes. Les différentes restaurations postérieures ont permis de découvrir l’excellence de cet ensemble pictural.

VIDÉO

scroll to top icon