Chercheur de musées

Monastère Royal de Santa Maria de Pedralbes

Le réfectoire

<p>R&eacute;fectoire du monast&egrave;re</p>

Réfectoire du monastère

Dans le cloître, devant la fontaine de l’Ange qui servait d’évier aux religieuses, se trouve le réfectoire, espace où les nonnes mangeaient en silence. L’antichambre de la salle, dénommée De profundis, conserve encore les armoires adossées au mur, revêtues de carreaux de Valence datant des XVIe et XVIIIe siècles, et où l’on gardait les récipients individuels pour les repas. 

L’aspect actuel du réfectoire est dû à la restauration réalisée à la fin du XIXe siècle, qui remplaça la nef d’origine par une toiture à deux pans et des poutres en bois reposant sur des arcs en pierre. Selon les courants de restauration l’époque, pour que la salle ait un aspect plus médiéval, des voûtes en brique furent construites entre les arcs, créant l’apparence d’une toiture en voûte en berceau pointée. Le mobilier fut également restauré avec l’installation du trône pour la sœur lectrice, les azulejos en granit artificiel, les bancs muraux avec des dossiers en bois et la grille en bois qui servait de jalousie pour séparer le  De profundis et le réfectoire. 

À côté du réfectoire se trouve l’accès à la cuisine qui communiquait par une fenêtre.

scroll to top icon