Chercheur de musées

Musée municipal Joan Abelló

L'art moderne dans la collection Abelló, XIXe-XXe siècles. Les premiers avant-gardistes

<p>Vue de l'&oelig;uvre de Josep M. de Sucre dans la salle correspondant aux premiers avant-gardistes.</p>

Vue de l'œuvre de Josep M. de Sucre dans la salle correspondant aux premiers avant-gardistes.

Les premiers avant-gardistes

Alors que le noucentisme se forme et triomphe en Catalogne, dans le reste du monde occidental une rupture drastique se produit dans le domaine de l'art. Toute la tradition artistique occidentale, qui avait démarré avec Giotto, et qui avait culminé avec les impressionnistes, est rompue et cède le pas à des écoles iconoclastes qui ré-envisagent l'art à partir de ses origines.

L'un des grands protagonistes, peut-être le plus grand de ce virage qui a reçu le nom d’avantgardisme, a été Pablo Picasso. Un Andalou élevé en Catalogne, représenté dans la collection du musée par une œuvre des années soixante.

Le Barcelonais Juli González appartient à cette génération. Il fut l'un des grands représentants de la nouvelle sculpture abstraite en fer, avec des formes qu'il interprétait souvent à travers des dessins.

Le courant peut-être le plus caractéristique de l'avant-gardisme a été le surréalisme, avec Salvador Dali comme ambassadeur. Abelló en a conservé de nombreuses pièces, non seulement des œuvres artistiques, mais également des documents écrits.

Sans sortir de Catalogne, nous ferons connaissance avec d'autres personnages liés à ce mouvement, comme l'écrivain et peintre Josep Maria de Sucre, ou Ramon Calsina, apparemment peintre traditionnel, mais qui a créé un monde onirique, personnel et surprenant, sans précédent et indépendant de toute école d'avant-garde.

OBJETS

<p><em>Visage d'homme</em>, Josep Maria de Sucre i de Grau, 1962, cire sur papier, 69 &times; 43 cm</p>
Visage d'homme
Visage d'homme
scroll to top icon