Chercheur de musées

Musée Ethnographique de Ripoll

Les armes à feu

<p>Armurerie.</p>

Armurerie.

Le fer obtenu des forges médiévales était transformé en outils agricoles, en pièces pour les voitures, les moulins, les batteurs... et en clés, en grilles et en armes blanches. Plus tard, en arbalètes et en autres objets de forgeage. Pendant ce temps, au XVIe siècle, la fabrication d'armes à feu portables à chargement par la bouche (chargées par le canon) a commencé, s'est poursuivie au cours du XVIIe siècle et a atteint sa production maximale au XVIIIe siècle, avant d'entrer en décadence et disparaître au XIXe siècle en raison des remue-ménages politiques et des profonds changements économiques et techniques qui se sont produits à cette époque.

Les armes fabriquées dans les ateliers de Ripoll ont apporté une grande renommée internationale à l'industrie du fer de la région. Bien au-delà de sa fonctionnalité, ils sont devenus le point culminant des capacités de leurs créateurs a été et sont un reflet parfait de la connaissance technique élevée et la sensibilité artistique de ces artisans. Mis à part ceux qui étaient destinés à répondre aux commandes des armées de l'époque, des modèles uniques à usage civil étaient également fabriqués, créés comme des éléments de distinction et de luxe. Ils sont la matérialisation de compétences et le goût artistique de quelques personnes, véritables experts dans le travail des métaux (fer, laiton et argent), du bois, des garnitures et des mécanismes de précision qui composent une arme à feu. Le canon et le barillet, liés à la culasse ou partie en bois pour ne pas bouger, font souvent de ces pièces, de véritables oeuvres d'art, signées avec les poinçons des remarquables armuriers de Ripoll.

Les maîtres artilleurs, les fabricants de barillets et de culasse travaillaient chacun dans leur domaine, mais se regroupaient dans la confrérie exigeante de Sant Eloi, qui agissait en tant que garant pour assurer la qualité du travail, essayait les armes avant les distribuer sur le marché, et contrôlait également le processus d'apprentissage pour devenir maître fabricant de fusils.

scroll to top icon