Chercheur de musées

Musèu dera Val d'Aran

Un pays de frontière. La défense de la frontière

<p>Perspective de Cast&egrave;th Leon dessin&eacute;e par l&rsquo;ing&eacute;nieur Tiburcio Spannochi l&rsquo;an 1594. (A.G. de Simancas).</p>

Perspective de Castèth Leon dessinée par l’ingénieur Tiburcio Spannochi l’an 1594. (A.G. de Simancas).

Le Val d’Aran a subi, à cause de sa situation géostratégique, de nombreuses tentatives d’invasion et d’annexion. Pour faire face à ces invasions et garantir sa défense, l’Aran s’est doté d’un important réseau de fortifications, dont il ne reste aujourd’hui que les ruines.
Les châteaux de Les Bossost et Sentèths défendaient, dès la fin du XIIe siècle, l’entrée par le nord. En 1283, les Français ont construit aussi l’imposante forteresse de Castèth Leon, à es Bòrdes, laquelle serait la défense militaire plus importante de l’Aran jusqu’au début du XVIIIe siècle.

De nombreuses autres fortifications sont documentées en différents endroits de la vallée entre les siècles XIV et XVI. Il faut remarquer les châteaux ou églises fortifiés de Vielha, Salardú, Arties et Vilac, avec leurs enceintes emmuraillées et des tours de défense tout au long du périmètre, dont il n’y a plus de trace aujourd’hui. Il faut aussi remarquer les maisons fortifiées des familles les plus importantes de la région, dotées de meurtrières et de tours de défense.

OBJETS

<p>&Eacute;p&eacute;e, Ch&acirc;teau de Pijoert de Les, XVe si&egrave;cle.</p>
Épée
Épée
<p>Bombarde en bronze et balles, Ch&acirc;teau de Pijoert de Les, XVe si&egrave;cle.</p>
Bombarde en bronze et bales
Bombarde en bronze et bales
scroll to top icon