Chercheur de musées

Musèu dera Val d'Aran

Le berceau de la Garonne

<p>Papillon m&acirc;le de l&rsquo;esp&egrave;ce <em>Argynnis paphia</em> (Tabac d&rsquo;Espagne).</p>

Papillon mâle de l’espèce Argynnis paphia (Tabac d’Espagne).

Les habitants de l’Aran sont liés à leur milieu, aux montagnes, aux torrents, aux pâturages... à un paysage naturel marqué par sa rivière principale, la Garonne, et les montagnes qui lui servent de berceau. La grande dénivellation de ces montagnes et l’orientation de la vallée sont à l’origine de sa diversité climatique, avec des zones de courants atlantiques et températures douces, et d’autres avec des températures plus extrêmes. Ces caractéristiques sont la source de la richesse naturelle de l’Aran, de sa faune et de sa flore.

Le Val d’Aran, avec une extension de 620 km2, est frontalier avec la France, l’Aragon et les régions du Pallars et la Ribagorça. Tout au long du territoire, on peut découvrir des sommets tels que le Bessiberri Nord, de 3.044m, ou le Mauberme, de 2.880m, et parcourir des ensembles lacustres tels que Colomers ou Saboredo et connaître leur flore et leur faune. Parmi la richesse faunistique, il faut remarquer les papillons en raison de la grande variété d’espèces que l’on peut y trouver: 150 des 200 espèces se trouvant en Catalogne. On peut rencontrer aussi le pic mar, un oiseau habitant les futaies mûres et bien conservées de chêne pédonculé. Ou le petit lézard de l’Aran, reptile endémique du Val d’Aran, découvert en 1993.

En matière de végétation, une grande partie du Val d’Aran est recouvert par des forêts et des pâturages où l’on peut observer des espèces telles que le pin de montagne, le sapin, le chêne, le genévrier ou la gentiane.

scroll to top icon