Chercheur de musées

Musée de la Mer de Lloret de Mar

4. Lloret après les voiliers

<p>Champ 4.1. La mer, la for&ecirc;t et le verger.</p>

Champ 4.1. La mer, la forêt et le verger.

La mer, la forêt et le potager

Malgré la longue tradition maritime de Lloret, la population n'avait jamais cessé de regarder vers la terre Les formes de travail domestique sont devenues encore plus présentes depuis la fin du XIXe siècle. En août, vous pouviez voir des agriculteurs descendre à la plage pour baigner un de leurs outils de travail les plus précieux, les chevaux.

La mer continuait à proposer aux habitants de Lloret une activité moins aventureuse mais non moins dangereuse : la pêche, une activité qui n'a jamais cessé d'être pratiquée dans le village. En outre, la forêt demeurera une source de matières premières pour les habitants de Lloret, qui continuaient à exploiter ses fruits : liège, bois et charbon. Mais ce sont peut-être les vergers longtemps situés près de la plage qui apportent la meilleure preuve de ce dialogue entre terre et mer.

La vie d'un peuple

Les femmes allaient laver les vêtements dans la rivière et les étalaient sur la plage pour les sécherà côté des filets tendus. Dans les maisons qui n'avaient pas d'éclairage électrique, on trouvait une lampe à pétrole suspendue à un fil de fer accroché à une poutre. En hiver, lors des longues soirées, les pêcheurs, les cultivateurs et les gardesforestiers passaient un moment en buvant un verre de vin et en chantant. Les enfants, dans le quartier sous le spot d'éclairage public, élevaient la voix s'élevaient en jouant avec des cartons ou aux gendarmes et aux voleurs. C'était l'époque des fêtes, des traditions et de la culture d'une époque révolue où la vie tournait autour des rues de la ville, de la Plaça Major, du casino et du lavoir.

OBJETS

<p>Seine Nuri.</p>
Seine Nuri
Seine Nuri
<p>Robe de Bal de la Place, 1949.</p>
Robe de Bal de la Place de 194...
Robe de Bal de la Place de 1949
scroll to top icon