Chercheur de musées

Musée de la Mer de Lloret de Mar

3. Les portes de l'océan

<p>Champ 3.2. &Agrave; Coups d'herminette : la construction de grands navires.</p>

Champ 3.2. À Coups d'herminette : la construction de grands navires.

Navigation dans le monde

Lorsque les routes océaniques ont été ouvertes, les grands voiliers, qui pendant soixante ans ont été le moteur du grand développement de la ville, sont sortis des chantiers navals de Lloret.

À coups d'herminette : la construction de grands bateaux.

Avec la promotion du libre-échange avec l'Amérique, les chantiers navals de Lloret prennent leur envol, caractérisé par la production de près de 150 grands navires. La plage de Lloret est remplie de goélettes, de polacres, de bricks et de frégates construits à la main et à la sueur des fronts des charpentiers marins, des voiliers, des calfateurs et d'autres professionnels.

Un commerce à risques

Il y avait essentiellement trois principaux systèmes de financement des affaires maritimes : contribuer en fournissant du bois ou devenir propriétaire d'un bateau ; contribuer en faisant des dons, c'est-à-dire investir dans des produits que les bateaux commercialisaient lorsde leurs expéditions commerciales ; enfin, prêter de l'argent à un intérêt élevé, mais en connaissant le risque de la mer.

Transfert du chargement

Les décennies du milieu du XIXe siècle sont les plus intenses de l'histoire coloniale de la Catalogne, à la fois pour le commerce et pour la grande vague d'émigration qui a eu lieu en Amérique.

Les lignages marins de Lloret

À Lloret, il y a une représentation significative des lignages marins, composés spécialement d'employeurs, de pilotes et de capitaines qui étaient aux commandes de navires marchands dans toutes les mers, mais surtout sur la route de l'Amérique. Leur aventure maritime est souvent liée à une expérience commerciale en partenariat avec les négociants établis à l'étranger.

L'héritage des Americains

Au cours du XIXe siècle, il y a eu un mouvement de migration de nombreux jeunes de Lloret vers le Nouveau Monde, en particulier à Cuba.

Pour obtenir le statut d'Indien ou d'Américain, il était nécessaire de partir en Amérique sans argent, faire fortune et revenir au village avec une importante somme d'argent leur permettant de vivre de leurs revenus.

 

 

OBJETS

<p>La figure de proue Blanca Aurora.</p>
Figure de proue du bateau Blan...
Figure de proue du bateau Blanca Aurora
<p>Coffre du XIX<sup>e</sup> si&egrave;cle.</p>
Coffre
Coffre
scroll to top icon