Chercheur de musées

Musée Cau Ferrat

La bohème (Miquel Utrillo)

<p>Santiago Rusi&ntilde;ol, <em>La boh&egrave;me (Miquel Utrillo)</em>, 1890, Paris, huile sur toile</p>

Santiago Rusiñol, La bohème (Miquel Utrillo), 1890, Paris, huile sur toile

À partir de 1880, Rusiñol et Utrillo ont renforcé leur amitié, et avec Casas, Clarasó et Canudas, le quintet va devenir inséparable. Au printemps 1889, Utrillo s'en va à Paris pour s'occuper de la correspondance artistique du journal La Vanguardia. Peu de temps après, lorsque Rusiñol est venu habiter dans la capitale française, les deux amis se sont installés dans une maison de la rue de l’Orient en compagnie de Canudas et Clarasó. Ce fut Utrillo qui a présenté Rusiñol à de nombreux artistes parisiens du moment, et qui l'a introduit dans les milieux bohèmes de Montmartre, qu'il connaissait très bien depuis son époque étudiante.

scroll to top icon