Chercheur de musées

Musée de Mataró. Can Serra

Iluro, une ville romaine : Iluro, une municipalité de citoyens romains

<p>La ville romaine d&rsquo;Iluro</p>
<p>MdM. Photo&nbsp;: Eusebi Escarpenter</p>

La ville romaine d’Iluro

MdM. Photo : Eusebi Escarpenter

Les luttes civiles au Ier siècle av. J.-C. provoquèrent la fin de la République romaine. À la fin de ce siècle, Octavien Auguste instaura un système de gouvernement régi par une seule personne, le princeps. Avec l’aide d’un sénat fait sur mesure et le soutien d’une bonne partie de la population, Auguste fonda son pouvoir à travers le contrôle de l’armée, un immense patrimoine et son propre prestige (auctoritas). Le nouveau régime conserva les vieilles institutions de la République comme le sénat, et créa en même temps de nouvelles formes d'administration qui lui facilitèrent le contrôle de l’Empire.

Comme les autres villes romaines, Iluro disposait d’un système d’organisation municipale, les magistrats, constitué par des notables locaux puissants et influents. L’écrivain romain Plini el Vell (23-79 ap. J.-C.) qualifia Iluro de « municipalité de citoyens romains » (oppidum civium romanorum). Dernièrement les chercheurs tendent à situer la municipalisation de la ville à l’époque de l’empereur Auguste.

OBJETS

<p>Pierre tombale contenant des inscriptions, datant du Ier si&egrave;cle ap. J.-C.</p>
<p>Marbre</p>
<p>Originaire de la Riera</p>
<p>Photo&nbsp;: Mus&eacute;e de Matar&oacute;</p>
Pierre tombale de Lucius Marci...
Pierre tombale de Lucius Marcius Optatus
<p>Portrait de Faustine la Jeune, seconde moiti&eacute; du IIe si&egrave;cle ap. J.-C. IIe si&egrave;cle ap. J.-C.</p>
<p>Marbre de Luni Carrare</p>
<p>Originaire de la maison Torre Llauder</p>
<p>Photo&nbsp;: Mus&eacute;e de Matar&oacute;</p>
Le portrait de Faustine
Le portrait de Faustine
scroll to top icon