Chercheur de musées

Musée Diocésain et Régional de Lleida

La Lleida romaine

<p>Int&eacute;rieur de l&rsquo;une des salles du mus&eacute;e consacr&eacute;e &agrave; l&rsquo;&eacute;poque romaine</p>

Intérieur de l’une des salles du musée consacrée à l’époque romaine

Après l’anéantissement des Ilergètes en tant que peuple par les Romains, la première étape de la pax romana va se construire sur l’acceptation de l’occupation, l’obligation de payer des impôts, la soumission aux nouveaux gouverneurs et l’abandon de toute prétention de révolte armée. La Ilerda (Lleida) romaine prend forme.

Rome, au cours du Ier siècle av. J.-C., a été pillée lors d’affrontements entre les optimates, défenseurs de l’ordre traditionnel, et les populares, partisans des réformes en faveur des classes défavorisées. La lutte en Hispanie sera résolue à Ilerda quand, en 49 av. J.-C., Jules César, des populares, va y entrer avec près de 50 000 hommes. Les lieutenants de Pompée, des optimates, fort de 70 000 hommes, décidèrent de l’affronter, mais la bataille n’eut pas lieu car la stratégie de César fera s’éloigner les partisans de Pompée de la rivière, et il vaincra sans combattre.

Ilerda a probablement reçu le statut de municipe des mains d’Auguste à la fin du Ier siècle av. J.-C. Grâce à ce nouveau statut, la ville a connu un processus de monumentalisation, sans pour autant transformer la vieille trame urbaine de l’époque républicaine.

OBJETS

<p>Chapiteau corinthien d&eacute;couvert en 1880 sur la place Sant Joan de Lleida</p>
Chapiteau corinthien
Chapiteau corinthien
<p>T&ecirc;te de satyre r&eacute;alis&eacute;e en marbre blancprovenant sansdoute de Luni-Carrare. Elle vient certainement de Tarragone.</p>
Tête de satyre
Tête de satyre
<p>Mosa&iuml;que qui d&eacute;corait, &agrave; l&rsquo;origine, la villa romaine du Romeral (Albesa)</p>
Mosaïque de la villa du Romera...
Mosaïque de la villa du Romeral
scroll to top icon