Chercheur de musées

Musée des Terres de l’Èbre

Le monde de la mort. Médiéval

<p>Pratiques fun&eacute;raires du monde m&eacute;di&eacute;val sur les rives de l'&Egrave;bre</p>

Pratiques funéraires du monde médiéval sur les rives de l'Èbre

Le judaïsme, le christianisme et l'islam sont trois religions monothéistes, de tradition prophétique, avec une base de révélation divine, une orientation éthique et un concept linéaire de l'histoire qui débute avec la Création et s'achève avec la résurrection des morts et le Jugement dernier.

Les nécropoles juives se trouvaient à proximité des villes et villages. Situées en hauteur, elles étaient tournées face au Call (quartier juif). L'espace était fermé par un mur, et les tombes, en rangées régulières, occupaient tout l'espace. Les morts étaient placés en décubitus dorsal, la tête vers l'ouest et les pieds vers l'est. Ils n'avaient généralement pas de trousseau funéraire. La tombe était signalisée avec une pierre tombale sur laquelle était gravée une inscription.

Les cimetières musulmans se trouvaient quant à eux hors du centre urbain, à l'écart des voies principales. Un suaire faisait office de linceul pour couvrir le corps. Le cadavre était disposé de côté dans une fosse étroite, qui était refermée avec des planches en bois ou des dalles de pierre. Les fosses n'avaient ni trousseau funéraire, ni signalisation.

Dans le rituel chrétien, le défunt était enveloppé dans un suaire, déposé dans le cercueil et veillé. Une messe était célébrée pour le repos de son âme. La plupart de la population était enterrée au cimetière. Le sépulcre était différencié avec une stèle, une pierre tombale ou une croix.

AUDIO

OBJETS

<p>St&egrave;le disco&iuml;dale fun&eacute;raire provenant de Vilalba dels Arcs</p>
Stèle discoïdale
Stèle discoïdale
scroll to top icon