Chercheur de musées

Musée de la Musique de Barcelone

Yang ch'in de Chine

<p>Yang ch&rsquo;in (Chine), XIX<sup>e</sup>-XX<sup>e</sup> si&egrave;cles. &copy;&nbsp;Mus&eacute;e de la Musique. Photo&nbsp;: Rafael Vargas</p>

Yang ch’in (Chine), XIXe-XXe siècles. © Musée de la Musique. Photo : Rafael Vargas

La forme trapézoïdale du yang ch'in et le système de fabrication sont étroitement liés au santour perse des XIVe, XVe et XVIe siècles et aux psaltérions européens des XVIIe et XVIIIe siècles. Son nom provient de l'association de deux mots : yang, qui signifie « étranger », et ch'in, terme générique qui s'applique aux cithares à corde. Il est utilisé par des formations instrumentales au sud du pays.

scroll to top icon