Chercheur de musées

Musée d'histoire de Catalogne

Vapeur et nation. XVIIIe et XIXe siècles

<p>L'usine textile. &copy; de la photographie&nbsp;: Mus&eacute;e d'histoire de Catalogne (Pep Parer)</p>

L'usine textile. © de la photographie : Musée d'histoire de Catalogne (Pep Parer)

Au fil du XVIIIe siècle, les fondements de la révolution industrielle et de la Catalogne contemporaine sont jetés. La spécialisation agraire, basée sur le vin et l'eau-de-vie dans les régions littorales, l'apparition des usines de coton, ou de calicots, et l'ouverture du marché américain inaugurent une nouvelle étape de croissance.

À partir de 1830, le pays débute son industrialisation. Les machines à vapeur et les villages industriels façonnent un nouveau modèle économique basé sur le secteur du textile, et par la même occasion, une nouvelle géographie ainsi qu'une nouvelle société. L’essor des villes, qui donne lieu à la construction de quartiers périphériques, s'accompagne de l'émergence de deux nouvelles classes sociales : la bourgeoisie industrielle et la classe ouvrière. D'autre part, l'État libéral espagnol approfondit la centralisation politique.

Le carlisme, le républicanisme fédéral et les campagnes protectionnistes sont des réponses, conduites par divers groupes sociaux, à ce nouveau modèle politique. La fin du siècle voit la revitalisation de la langue et de la culture catalanes, avec la Renaissance et le Modernisme.

OBJETS

<p><em>La nena obrera (La petite ouvri&egrave;re)</em>, de Joan Planella i Rodr&iacute;guez, 1889, huile sur toile. MHC. Generalitat de Catalogne. &copy; Mus&eacute;e d&rsquo;histoire de Catalogne (Mariona Carcereny)</p>
La nena obrera (La petite ouvr...
La nena obrera (La petite ouvrière)
<p>Tampon &agrave; indiennes, XVIII<sup>e</sup>-XIX<sup>e</sup> si&egrave;cles, bois. D&eacute;p&ocirc;t du Mus&eacute;e Ethnologique, Barcelone. &copy; de la photographie&nbsp;: Mus&eacute;e d'histoire de Catalogne (Ramon Manent)</p>
Tampon pour indiennes
Tampon pour indiennes
scroll to top icon