Chercheur de musées

Museu Comarcal de la Conca de Barberà

La Conca médiévale

<p>Vue g&eacute;n&eacute;rale de la section la Conca m&eacute;di&eacute;vale.</p>

Vue générale de la section la Conca médiévale.

Malgré la disparition de l'État romain, le système économique fondé sur l'agriculture et la dépendance de Tarragone du point de vue politique et religieux fut maintenu lors de la période wisigothique. Après l'invasion arabe, la Conca devint une terre frontalière jusqu'au XIIe siècle, entre les avancées des chrétiens et les derniers bastions arabes des montagnes de Prades.

La conquête de ces enclaves amorça le repeuplement de la région grâce aux colons de la Catalogne ancienne et à l'octroi de chartes de peuplement pour favoriser la création de nouveaux villages. Ces chartes (ou lettres), rédigées par le comte-roi, étaient adressées à son propre domaine, aux nobles de la principauté, mais également à des ordres religieux et militaires tels que l'ordre du Temple, fondé par le commandeur de Barberà, ou à des ordres monastiques tels que l'ordre cistercien, qui érigea le monastère de Poblet sous la protection du comte, et qui fut par la suite converti en panthéon royal au XIVe siècle.

La prospérité économique s'étendit dans différentes villes, tout d'abord par Montblanc, à la tête de la viguerie, grâce aux activités des marchands, des artisans, des artistes et des paysans. Mais également grâce à la présence des juifs, organisés dans la Conca autour des aljames (quartiers juifs) de Montblanc et de Santa Coloma de Queralt jusqu'à leur expulsion à la fin du XVe siècle.

OBJETS

<p>Sceau de la commanderie de l&rsquo;H&ocirc;pital de Barber&agrave; de la Conca.</p>
Sceau
Sceau
<p>Boucle wisigothique.</p>
Boucle en bronze
Boucle en bronze
scroll to top icon