Chercheur de musées

MACBA

Some Objects of Desire (Certains objets du désir)

<p>Lawrence Weiner &laquo;&nbsp;Some Objects of Desire&nbsp;&raquo; (&laquo;&nbsp;Certains objets du d&eacute;sir&nbsp;&raquo;), 2004</p>

Lawrence Weiner « Some Objects of Desire » (« Certains objets du désir »), 2004

Depuis les années soixante, Lawrence Weiner a été l'une figure clé de la redéfinition de l’objet artistique que supposa l’art conceptuel. Le conceptualisme de Weiner s’est centré sur un travail sur le langage, qu’il comprend comme un moyen de représenter les rapports matériels avec le monde extérieur de façon neutre et objective. Grâce à l’utilisation précise des mots, de phrases déclaratives et d’affirmations, Weiner parvient à éliminer les références à la subjectivité de l’auteur. Ses phrases, qu’il définit comme des sculptures et qui tiennent toujours compte du contexte et de l’espace dans lequel elles sont exposées, ont pu être lues dans les plus éminentes institutions d’Art, dans des espaces ouverts, des livres, des cartes postales, des posters, des films, des disques, des plaques d’égout et même sur des paquets de sucre.

Some Objects of Desire  (Certains objets du désir) fut réalisée en 2004, et se présente comme une immense « équation mathématique » qui occupe le mur et qui met l’accent sur le rapport entre les humains et les objets matériels. Il s’agit d’une œuvre descriptive et mathématique qui, avec une formule quantitative inexacte et un langage déclaratif mais ambigu, affirme le rapport entre chacun de nous et différents types d’objets. Comme dans d’autres œuvres, l’auteur insère les signes graphiques typiques de la science (le positif, le négatif, le pourcentage et l’équivalent), sélectionne la typographie et l’adapte au mur sur lequel est fixée l’œuvre, entoure certains mots et joue avec les couleurs ; ici, le bleu et le rouge. Comme dans d’autres œuvres, il utilise également un langage clair, concis qui cherche à produire un effet à l’aide de termes directs tenant compte de la taille des lettres, des proportions, de la composition, des aspects volumétriques des mots et de la visualité. Weiner traduit son texte dans la langue qui est parlée sur le lieu de l’exposition ; ici, le catalan et l’espagnol. Les messages de Weiner, comme son auteur l’indiqua lors d’une déclaration d’intentions en 1969, veulent favoriser les idées plus que les matérialiser. Les propriétés du langage s’adaptent aux aspirations de Weiner : il est accessible, démocratique et commun à tous, et la figure du destinataire se situe au centre.

scroll to top icon