Chercheur de musées

Institut catalan de paléontologie Miquel Crusafont

Fouilles où se trouvent des sites archéologiques et où sont appliquées différentes techniques d'extraction des fossiles

<p>Repr&eacute;sentation d'une fouille pal&eacute;ontologique</p>

Représentation d'une fouille paléontologique

Dans cette section, on explique comment localiser les sites archéologiques ainsi que la manière d'extraire les fossiles.

Pour localiser un site archéologique, il faut prospecter le terrain, c'est-à-dire inspecter un espace et regarder s'il y a des sédiments avec des vestiges fossiles. La prospection est l'étape qui précède l'excavation, et il est obligatoire de demander une autorisation auprès de la Direction générale du patrimoine culturel, afin que tous les sites archéologiques et les fossiles soient protégés.

Lorsque l'on commence à creuser, il faut tout d'abord nettoyer l'espace et éliminer les sédiments stériles. Ensuite, il faut quadriller le terrain afin d'être en mesure de noter les coordonnées de la position des pièces. L'excavation peut alors commencer, avec les outils appropriés (brosses, ciseaux, marteaux, scalpels, etc.). Lorsqu'on trouve un fossile, il faut tout d'abord le consolider, puis l'extraire. Si le fossile est petit et résistant, le sédiment est enveloppé dans du papier aluminium ; s'il est grand et fragile, on en fait une « momie », c'est-à-dire qu'il est enveloppé dans du carton, du polyuréthane ou de la craie.

Pour terminer, il faut enregistrer la pièce au moyen d'un code et annoter toutes les informations dans le carnet de terrain, outil essentiel des paléontologues. Dans ce carnet, on réalise le premier registre du fossile en notant le site archéologique et la date, ainsi qu'une description de la pièce.

scroll to top icon