Chercheur de musées

Fondation Stämpfli

5 cylindres polychromes

<p><em>5 cylindres polychromes</em>, Guy de Rougemont, 2000, PVC laqu&eacute;</p>

5 cylindres polychromes, Guy de Rougemont, 2000, PVC laqué

Guy de Rougemont (Paris, 1935) part de l'idée de la ville comme étant une jungle, et il y introduit des signes qui, de façon très claire (par la forme, par la couleur...), indiquent la présence humaine (les colonnes qui interfèrent dans l'espace et qui le modifient).

Dans 5 cylindres polychromes les colonnes sont en PVC avec des découpes en vinyle autocollant Aironfix comme éléments géométriques. Toute l'œuvre réside dans ces formes géométriques : le cylindre, le carré et le rectangle. Souvenons-nous que depuis l'antiquité l'homme a créé la géométrie : un langage avec lequel il a voulu codifier le monde pour le connaître et le modifier. Les éléments sont très simples, de même que les couleurs, simples et primaires.

scroll to top icon