Chercheur de musées

Écomusée des Valls d'Àneu

La grange

<p>En automne, la grange &eacute;tait remplie de foin et de paille jusqu&rsquo;au toit.</p>

En automne, la grange était remplie de foin et de paille jusqu’au toit.

Adossé au logement, un bâtiment faisait office d’étable et de grange à la fois. On y accédait depuis l’intérieur de la maison par la même porte que l’actuelle. Au rez-de-chaussée il y avait l’étable, l’espace où vous êtes actuellement ; au premier étage la grange. À la fin de l’automne, on stockait le fourrage et la paille (la nourriture des bêtes pour l’hiver) jusqu’au toit. Les planches du sol n’arrivaient pas jusqu’aux murs, et par ces orifices appelés trappes, on remplissait les mangeoires qui étaient en-dessous, dans l’étable.

Une grande porte donne sur l’extérieur. Dehors, il y a une montée, une rampe en pierre pour y accéder depuis la rue. La montée et la porte permettent le passage d’un animal chargé de fourrage, qui le déchargeait directement dans la grange. On pouvait également descendre dans l’étable par une échelle.

Grâce à cette distribution de passages et d’ouvertures, on pouvait travailler avec la bête sans avoir à sortir à l’extérieur.

Même si une grande partie de la charpente est celle d’origine, cet espace a été entièrement rénové. La salle a alors été aménagée en fonction des différentes activités qui sont proposées aujourd’hui : expositions, cours, débats, etc.

scroll to top icon